Nouveau

vendredi 9 mai 2014

Le retour du héros

Une nouvelle aventure du Méchant Bœuf qui, en toute logique, pénètre au Mexique, accompagnant un troupeau de… poulets à travers les immensités désertiques texanes.
Un hommage documenté au grand Jijé, époque Jerry Spring.
Tout ceci pour célébrer la création du Texicano, le nouveau burger à découvrir au BLEND.

vendredi 25 avril 2014

Un nouveau Logo pour le CIH


On en entendait parler depuis quelques temps, le Crédit Immobilier et Hôtelier, grande banque de la place, change d'identité et peut-être même de nom. l'opération semble imminente puisque les agences, un peu partout dans la ville, sont pavoisées de bâches masquant l'installation des nouvelles enseignes. C'est pour nous l'occasion de dire au revoir à l'actuel logotype que nous avons créé en 1998 pour l'agence Pragma.
L'histoire de la création de ce logo ne présageait pas forcément de sa longévité, 16 ans !

Retour en arrière :


Quand nous avons été contactés pour concevoir ce logotype, le CIH traversait une crise existentielle, à la suite de déboires juridiques et financier, une tempête médiatique dont il ressortait avec une image désastreuse.

La décision de renouveler l'image de marque avait de toute évidence été prise pour faire "oublier" l'ancien CIH.
Il faut dire que l'état des lieux était édifiant ; au cours de la décennie écoulée, la banque avait changé de logotype plus d'une dizaine de fois, et de nombreuses versions du logo coexistaient sur les documents de la banque, ainsi que sur les agences.
Les dernières incarnations de la marque incluaient un graphisme représentant des bâtiments stylisés, le cœur de métier du Crédit Immobilier et Hôtelier. Ce graphisme, nous l'avions baptisé "l'usine carnivore". La seule cohérence graphique à l'époque était le code couleur : Noir et Cyan 100%. Une cohérence qui s'appliquait aussi aux agences, dont l'extérieur était carrelé de noir, et toutes les fenêtres grillagées d'une résille aux carrés bleus d'une vingtaine de centimètres, un look à mi-chemin entre le bunker et la morgue, sinistre, opaque, impénétrable. Pas le meilleur atout pour des lieux d'échanges et d'accueil.


La (très) mauvaise réputation de l'établissement, éclaboussée par d'interminables affaires de corruption, détournement de fonds, etc nous a incité, tout à fait consciemment à travailler un graphisme ultra léger, élégant mais discret, ce qui est un tantinet paradoxal quand on travaille sur un logo, d'habitude plutôt destiné à se faire remarquer… Néanmoins, à l'époque il n'était guère pertinent de fanfaronner, et dépenser de l'argent à refaire un logo était un acte que les clients spoliés auraient eu du mal à comprendre…
De cette situation nous avons tiré quelques lignes directrices : pour ne pas désorienter plus les clients encore fidèles, nous avons gardé le bleu cyan historique, mais éliminé totalement le noir. La décision suivante fut de créer un logo résolument bilingue, ce qui à l'époque ne tombait pas sous le sens, le principal représentant du genre étant le logo des eaux pétillantes Oulmès, et aussi le disparu Jil, une autre boisson. Le brandscape nous a appris qu'en cette fin de XXe siècle au Maroc, de nombreuses banques s'appelaient en arabe… …banque (بنك), la BMCE ? بنك ! la BMCI ? بنك ! etc… leurs logos étant constitués d'un travail graphique en latin, affublé d'un compagon arabe dans une typo quelconque.
Être discret n'excluant pas d'être dôté d'une personnalité propre, nous avons créé cette typo/calligraphie Arabe, totalement exclusive, et comportant une jonction "BN"(ب ن) plus proche d'une écriture rapide que d'un académisme figé. La typographie latine a été travaillée à partir du Gill sans light, dans une démarche inverse de celle qui avait cours d'habitude (un tracé arabe adapté du latin).

Ce chantier incluait également une rénovation/relooking des agences, un travail mené par le grand architecte Casablancais Abdelouahed Mountassir, avec lequel nous avons donc collaboré.
C'est au cours de cette collaboration que le fameux hexagramme a été adopté.
Ce tracé énigmatique apparaissait d'une manière récurrente sur nos recherches, au moment où nous cherchions des rythmes graphiques (trois lettres latines + trois lettres arabes). Le travail de l'architecte comportait lui aussi trois rayures horizontales courant en bas des murs de façades, en travertin local, et trois lignes verticales, trois plis en fait du côté droit de la porte, destinés à symboliser l'ouverture, en contraste complet avec l'ancienne version, opaque et étanche.



Comme on le voit sur l'illustration ci-dessus, la version longue du logo, sur l'enseigne, comportait la raison sociale composée en Gill sans pour le latin, et dans une calligraphie exclusive, réalisée par nos soins pour l'arabe.

Épilogue
Durant de long mois après la livraison de ce logo, nous ne l'avons vu figurer que sur une agence : celle du boulevard Roudani, quartier Maârif, et sur quelques annonces presses. Et nous ne n'avions guère l'occasion de nous vanter de ce travail, dont pourtant nous tirions une certaine fierté.
La charte graphique est restée embryonnaire, un comble pour un établissement produisant autant de documents papiers… puis, un jour la banque ayant quittée la page des faits divers pour revenir à celle des informations financières, nous avons vu fleurir dans la ville de multiples enseignes d'agences enfin rénovées.


Au fur et à mesure, au gré des changements d'agence, nous avons vu le Gill sans remplacé par de l'Arial Bold ou du Eras, puis l'arabe de la raison sociale passer en à peu prés toute les calligraphies disponibles, pour se "stabiliser" sur un Moghribi mou… parfaitement inadapté, mais assorti à un surgissement d'enseignes et d'habillages tape-à-l'œil et "normalement" symétriques.
Ahmed Rahhou, le PDG du CIH, devant quelques gros logos.
source : Mètre Carré
Dans une dernière mutation, la discrétion n'étant plus de mise étant donné la probité retrouvée de l'établissement, le logo original a subi quelques engraissements sauvages et déséquilibrés, au détriment de l'hexagramme, dont visiblement, on ne pouvait pas se débarrasser aussi facilement…
Malgré ces quelques vicissitudes, le dessin original est toujours resté, dans ses grandes lignes directrices, le même –Typo bilingue, hexagramme, carré stable au toit à l'arrondi protecteur.
Pendant 16 ans.
Un record pour cet établissement, une fierté pour nous.

Clairement, une refonte de ce logo était tout à fait souhaitable et nécéssaire. Il n'était, dans sa version originale pas du tout exploitable sur les supports numériques par exemple, et sa discrétion pour utile qu'elle ait été ne se justifiait plus. Nous sommes trés heureux que notre image ait accompagné la vie de cet établissement aussi longtemps, et nous souhaitons au nouveau logo une longévité au moins équivalente.

Néanmoins, et sans vouloir préjuger de ce travail, dont nous ne connaissons pas les auteurs à l'heure actuelle, la description qui traine sur le net (la couleur orange-rouge remplacerait le bleu. Quant au nouveau logo, il serait sous forme du signe supérieur ">;" (le segment en haut serait en orange, le segment en bas serait en bleu), nous fait redouter un mélange entre les logos de Maroc Telecom et de Wafacash, ou Wafasalaf. Nous espérons nous tromper.

Vivement Lundi !



(edit. 05 05 2014) On s'est hélas trompé… comme il serait malséant de dire du mal des collègues, on va laisser dire les autres…
Bonus : une salade stratosphérique

vendredi 4 avril 2014

Blend BD

Pour nos amis du Blend Gourmet Burger, sans conteste la meilleure adresse du genre à Casablanca, une petite BD pour célébrer le nouveau format de leur carte !
One more time, common sense and good taste prevail !

samedi 29 mars 2014

Big Bamboo



Le BigBamboo, bonne adresse à Mohamedia rénove son image de marque. Avec un nouveau logo et une série de mascottes représentant ses différents aspects : concerts, soirée salsa, match, karaoké… et bien sûr gastronomie et service.


mercredi 19 mars 2014

Sécurité First



Quelques illustrations, tirées d'une série de 40, pour un guide-sécurité sur chantier de BTP.
Guide réalisé par l'Agence des Mots.




En bonus, le crayonné de la "nacelle".



lundi 17 mars 2014

Bande dessinée


Un petit flyer promotionnel réalisé pour mes amis de Master Wash, une face du flyer est une bande dessinée décrivant le process complet de la prestation. Du lavage de voitures haut de gamme, donc.
Master Wash accompagne en ce moment même le Rallye Classique du Maroc


… à l'occasion duquel il a aussi été édité une version horizontale de la BD.
La recherche de la doc de la Studebaker Champion (et de la planche de bord a été intense.
En prime, deux étapes du travail…

 

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...